Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

Les 40 Valeurs

Si nous reprenions un refrain pour le respect des droits humains ?

(refrain)Ici et là-bas les 40 valeurs, feront de l’humain un être de cœur

Respect du vivant, de tout élément,

des droits de l’enfant, pédagogiquement.

(refrain)

Evolution, Innovation, Concertation, Coopération, Expression,  communication

Socialisation humanisation, harmonisation, attention,  diversification.

(refrain)

Entraide, justice et partage,             Ecoute,  ouverture d’esprit,

Pour le bien être de l’homme sage, Confiance dans l’autonomie.

(refrain)

Equitat                Dynamique                   Beautat               féérique

Fidélitat               Magique,                       Sentat                  Holistique

Amabilitat           Poétique,                       Humilitat             Mythique

Sincéritat              Basique,                       Cordialitat           Pratique

(refrain)

Convivilitat          Musique,                      créativitat            Artistique

Serviabilitat          Sympathique,               solidaritat            Ethique

Serénitat              Mystique,                      Libertat               Magnifique

Egalitat                Logique,                       Fraternitat          Idylique

 

La terre a-t-elle une frontière

La terre a-t-elle une frontière ? Levons le couvercle de la soupière

Assaisonnée de piment, l’Orient croise l’Occident

As la terra una frontièra ? Levan lo cobèrt de la salèra

Asasoida de piment, l’Orient crotza l’Occident

Est-ce que nous avons dans les gènes

Quelque chose qui nous gène ?

Ne vaut-il pas prendre la peine

De réfléchir à l’anathème ?

La musique qui vient d’ailleurs

Me fait souvent vibrer le cœur

Je rencontre un instant de bonheur

Qui me donne de la candeur

Est-ce que nous avons dans les gènes

Quelque chose qui nous gène ?

Ne vaut-il pas prendre la peine

De réfléchir à la bohème?

De tout temps l’homme a voyagé

Sommes-nous tous des émigrés ?

Même si nous nous sommes fixés

Ailleurs nous allons respirer

Est-ce que nous avons dans les gènes

Quelque chose qui nous gène ?

Ne vaut-il pas prendre la peine

De réfléchir à nos problèmes ?

La richesse est peut-être l’échange

Qu’il soit de Garonne ou du Gange

Et tout ce qui nous semble étrange

Est peut être envoyé par un ange

 

LE PARTI  CHANT

Au milieu des aprioris,

de tous les partis pris,

de tous les partisans,

J’ai pris le parti chant

Le corbeau dans les champs,

fait son croassement,

 qu’est ce que cela augure ?

Une nouvelle aventure ?

On l’appelle mauvaise,

 mais que à Dieu ne plaise,

ce n’est qu’un jugement,

qui amène au tourment

On sème et on récolte, et cela nous révolte.

Enfin un jour la science, rejoindra la conscience,

 et toute la lumière, éclairera  la terre.

Le corbeau,  la colombe,  sortirons de la tombe,

et le noir de l’abime, entera dans la rime,

 

Amic entenes, tot l’Amor deu país qu’amènam

Amic entenes, per lo cor l’esperit d’aquet can

 

Ami entends-tu, trait d’espoir, renouveau sur nos plaines

Ami entends-tu tout l’amour du pays qu’on amène

Ohé! Maintenant ouvrons nos cœurs en chantant, la belle arme

Ce soir mon ami renaîtra la joie, le chant, plus de larmes…

 

Montez bonne mine, arrêtons les déprimes, camarades

Sortez de vos entrailles, vos soucis, rien qui vaille, c’est la parade

Ohé! les honneurs, seront rendus aussitôt, venez  vite!

Ohé! le bonheur, reviendra comme un cadeau, tout de suite…

 

Chez nous la chanson, belles danses en rond, pour nos frères

La joie à nos trousses et la gloire qui nous pousse, espèrent

Il y a des pays où des gens qui ont compris, font des trêves.

Ici, entends-tu, nous on marche et nous, vois-tu, nous on rêve…

Ici chacun fait ce qu’il veut, qui lui plait, quand il passe.

Ami, dans la ronde, tu sortiras de l’ombre, prends ta place.

Ce soir dans le noir, brillera lueur d’espoir, sur les routes.

Chantez compagnons, cette nuit, la liberté nous écoute…

 

Et si

 

Lo vieil mond es passat e venq l’umanitat,  es nescut lo maynat e viva la beutat

Et si le monde rond était aussi carré,

Et si les constructions étaient faites pour durer,

Et si tout le pognon  redevenait monnaie,

Et si tous les patrons arrivaient à donner,

Et si tous les moutons n’avaient plus de bergers,

Et si tous les croupions savaient se diriger,

Et si tous les poissons arrivaient à nager,

Et si le Rubicon devenait mitigé.

Refrain

Et si toutes les passions servaient l’humanité,

Au lieu d’opposition,  complémentarité

Et si le moindre pont pouvait nous relier,

Et si toutes les maisons  abritaient la beauté,

Et si tous les balcons fleurissaient belles pensées,

Et si la création était maitre des idées,

Et si tous les poltrons sortaient le bout du nez,

Et si les fanfarons étaient illuminés.

Refrain

Et si la glace fond que peut-on espérer,

Et si la solution était enfin trouvée,

Et si la pollution venait à s’arrêter,

Et si les conclusions n’étaient point vérité,

Et si les beaux fleurons étaient enfin sauvés,

Et si dans les vallons reverdissaient les prés,

Et si tous les cantons laissaient fleurir les blés,

Et si tous les pignons devenaient des piliers.

Refrain.

Et si dans tous les tons se mêlait le chanté,

Si la concertation redorait les chantiers,

Et si tous les flonflons étaient toujours prisés,

Et si tous les tontons n’étaient plus divisés,

Si toutes les prisons avaient trouvé la clef,

Et si les horizons redonnaient la clarté,

Et si tous les pardons amenaient sérénité,

Si l’on était moins con de toujours critiquer

 

 

ASCENDI

J’ai grimpé sur la montagne, Je suis arrivé tout là haut

Et de là haut je vois l’Espagne, Belles dames et hidalgos.

Ascendí  la montaña,  Llegué allá en lo alto

Y desde allí veo España, Damas bellas e hidalgos.

El hombre toca la guitarra, La mujer baila el flamenco

Los niños juegan en la tierra, El pueblo clama el bravo.

En el cielo brillan las estrellas, Cuando  pasa el toro

Y vibran Francia y España, La reina presenta el fuego.

El sol brilla con la luna, Los niños hacen novillos

Brotan las flores en primavera, Gilgueros  cantan  enamorados.

Ascendí  la montaña,  Llegué allá en lo alto

I percibi las estrellas un mondo aun mes bello

J’ai grimpé sur la montagne,  Je suis arrivé tout là haut

Et j’ai aperçu  les étoiles,  un monde encore plus beau.

 

 

 

L’Immortelle

Benguets Benguets tot lous amics

Ban ana véser lou pays

Ou poussa la flor qué s’apera

La flou mignota : L’Immourtella

 

LE VIN

 

N’oublions pas qu’à l’origine,

Le vin fut une médecine,

C’est avec trois gouttes de vin,

Que l’on redevenait devin,

Alors quand un verre se dessine,

Goûtons ce fruit de nos racines,

Buvons pur et  restons corps sain,

Pour avoir droit oui à ce sein

Que la terre nous anime

Pour chasser nos mauvaises mines

Ah là maintenant on devine,

Que c’est une boisson divine

Réservée aux Etres Humains

Pour retrouver quelque chemin

Auquel au fond de soi on tient

Moi le mien et toi le tien

Pour reprendre quelque refrain

Qui nous enlève tous les freins

De la vie qui se débine

Si on garde nos déprimes.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de Charlou Cantoral
  • Le blog de Charlou Cantoral
  • : Artiste du spectacle, Auteur compositeur interprète, une voix occitane, Conteur, Poète.
  • Contact

Recherche

Archives

Articles Récents

Catégories